En résumé, le-vrai-debat.fr est une initiative d’importance critique dans le mouvement des gilets jaunes, marquant un tournant, et permettant de contrer les tentatives d’astroturfing du gouvernement. Il est primordial d’y participer, car le nombre de participations compte et servira à quantifier la légitimité! La plateforme ferme la 1ère phase le Dimanche 3 mars à 23h59.

Dans ce billet, nous expliquerons pourquoi le Grand Débat a été fait, pourquoi Macron remonte dans les sondages, quels sont les pièges et comment les éviter en participant à Le Vrai Débat!


Aujourd’hui, un petit billet sur les sciences sociales, au sujet du Grand Débat et Le Vrai Débat.

Le Grand Débat est un débat national annoncé par le président de la république Emmanuel Macron en réponse au mouvement des gilets jaunes.

Apriori, cela peut sembler une bonne initiative: après tout, notre président semble nous écouter!… non?

Et bien, pas vraiment. Avant même le lancement du Grand Débat, la Commission nationale du débat public (CNDP) mettait en garde le gouvernement dans son document de «Mission d’accompagnement et de conseil pour le Grand Débat National»:

Les responsabilités du Gouvernement sont : […] de préciser et s’engager clairement sur la manière dont il répondra à l’ensemble des attentes et propositions qui
se sont exprimées.
Ce dernier point est absolument fondamental car la défiance à l’égard de la sincérité du Gouvernement dans ses
démarches participatives, constatée lors de nos auditions préalables, est forte : trop de consultations, concertations,
dont les participants ont le sentiment qu’elles n’ont servi à rien et que les décisions du Gouvernement n’en ont pas
tenu compte. Nous recommandons que le Gouvernement s’engage à répondre par écrit, de manière argumentée et
détaillée, à toutes les positions et propositions, et qu’il publie ces réponses. Nous recommandons également que les
conclusions donnent lieu à des débats dans les diverses enceintes décisionnelles à l’échelon national comme local.

Mises en gardes qui n’auront pas été écoutées et détournées politiquement dès la première occasion.

Le Grand Débat est donc avant tout une opération de marketing comme dénoncé par la CNDP elle-même: « le Grand Débat est faussé » a affirmé sa présidente Chantal Jouanno, en confirmant que le « gouvernement a décidé de reprendre le pilotage » en refondant la plateforme du Grand Débat pour être fermée et « ne permettre de répondre qu’aux questions posées par le gouvernement ». La CNDP ne participe donc plus au suivi du Grand Débat et ne peut en garantir la transparence.

En quoi consiste cette opération de communication? C’est ce qu’on appelle plus précisément de l’astroturfing. Définition de Wikipédia:

L’astroturfing désigne des techniques de propagande manuelles ou algorithmiques utilisées à des fins publicitaires ou politiques ou encore dans les campagnes de relations publiques, qui ont pour but de donner une fausse impression d’un comportement spontané ou d’une opinion populaire sur Internet1. Cette tentative de manipulation fait référence à la pelouse artificielle de marque AstroTurf utilisée dans les stades. Elle consiste à simuler un mouvement citoyen, venu de la base (appelé « grassroots movement » en anglais américain).

L’astroturfing est donc un ensemble de méthodes visant à faire croire que des idées ou décisions viennent du peuple, quand en fait elles viennent des « élites » ou plus précisément du personnel politique.

L’astroturfing n’est plus à démontrer dans le cas du Grand Débat: avec des questions préparées et communiquées à l’avance pour les maires et pour les étudiants, des phases de « questions libres » très courtes (1h30 sur une journée entière), un questionnaire sur la plateforme internet avec des choix contraints et biaisés y compris dans les thèmes abordés car inspirés de la lettre aux français du président (donc rédigées directement selon les souhaits de l’exécutif)… Il y a peu de place au doute concernant la tentative d’astroturfing.

Mais celui qui en parle le mieux, c’est Le Stagirite:

Pour résumer, le Grand Débat sert à 3 objectifs d’astroturfing:

  1. Remonter la côte de popularité d’Emmanuel Macron par la surexposition médiatique, en usant de l’effet « star system » par une surexposition à la télévision et en créant ainsi une « bulle médiatique » comme il en a bénéficié en 2016 pour l’élection présidentielle (où il avait recueilli 43% de part de voix dans les publications des médias, contre 17% seulement dans les réseaux sociaux!), en vue notamment des élections du parlement européen.
  2. Suggérer des mesures du gouvernement comme si elles venaient du peuple, en persuadant (et non en convaincant!) les téléspectateurs de leur bien-fondé par un effet de conformisme et de hit-parade: en affirmant que tout le monde s’accorde sur une mesure, le téléspectateur aura tendance à y consentir son accord. En effet, comment le spectateur pourrait-il savoir qu’en fait personne à part le gouvernement et sa majorité ne soutiennent cette mesure?
  3. En « forçant » la population (puisqu’il n’y a pas d’alternative ni de suivi transparent et indépendant) à participer en masse à une plateforme fermée et biaisée, celle du Grand Débat. Cela permettra d’utiliser le nombre de participants comme légitimisation à mettre en place les mesures que le gouvernement souhaite, que ces mesures soient ou non approuvées par les participants: puisqu’aucune garantie de transparence n’est fournie, il n’y a aucune garantie que les souhaits seront honnêtement restitués. Les participants pourraient voter pour un rétablissement de l’ISF (si l’option était possible), les « garants » du Grand Débat, dont 3 sur 5 ont été choisi par l’exécutif, pourront toujours la faire passer sous la table.

En conséquence, Le Stagirite suggère de participer en masse au Grand Débat. Nous pensons que c’est peine perdue: quand le jeu est truqué, sans aucune garantie que les participations seront honnêtement restituées, il n’y a aucune raison de participer, car cela ne fera qu’augmenter le nombre de participations.

La seule alternative viable, et géniale, est de créer une plateforme de débat alternative, réellement ouverte et transparente, concurrente du Grand Débat. Le Vrai Débat est exactement cette alternative, et même mieux.

Pourquoi Le Vrai Débat est une initiative géniale et d’une importance critique au mouvement:

  1. Elle est réellement ouverte: chacun peut proposer des mesures, voter, commenter. À noter que les contributions modérées (pour raisons diverses comme incitation à la haine) restent toujours accessibles dans une Corbeille. Ce point est d’une importance capitale pour garantir la transparence, c’est à ce jour la seule plateforme de débat à proposer cela.
  2. Elle est une contre-attaque directe, sur le même terrain, au Grand Débat: en proposant une plateforme réellement démocratique, suivant la plupart des préconisations de la CNDP, le Vrai Débat peut proposer des idées et mesures légitimées par le nombre de participations.
  3. Elle utilise le même prestataire et le même logiciel que Le Grand Débat: cela signifie qu’au niveau technique, le Vrai Débat n’a rien à envier au Grand Débat et est même inattaquable, puisque démontrant de façon péremptoire que Le Grand Débat a effectivement été fermée par choix politique, et non par contrainte technique, comme la CNDP l’avait déjà affirmé auparavant.
  4. Le traitement des données se fera par plusieurs équipes de scientifiques indépendants (et pas par Cap Collectif, le prestataire des plateformes). À noter qu’aucun prestataire n’a pour le moment été choisi pour le dépouillement du Grand Débat, mais le gouvernement songe à faire appel aux instituts de sondages, entreprises privées, plutôt que de faire appel à des chercheurs…
  5. Bien que les politiques vantent le Grand Débat et ses près de 1 millions de contributions comme preuve de son succès et de sa légitimité, le Vrai Débat est tout de même arrivé au coude-à-coude avec 950 000 contributions. Participer au Vrai Débat n’est donc pas du tout un coup d’épée dans l’eau.

On peut donc résumer le Vrai Débat à une plateforme comme le Grand Débat, mais en respectant les préconisations de la CNDP! Un comparatif est d’ailleurs disponible ici. C’est tout de même un comble qu’une implémentation citoyenne respecte mieux les préconisations d’instances républicaines que le gouvernement lui-même…

En d’autres termes, le Vrai Débat est non seulement une véritable plateforme de débat libre mais aussi un garde-fou du Grand Débat! En effet, il sera possible d’opposer les résultats du Grand Débat avec ceux du Vrai Débat, de sorte que si le Grand Débat n’affiche pas certaines contributions populaires (citons le RIC), le Vrai Débat pourra opposer ses propres données, qui seront d’autant plus légitimes qu’il y aura de nombreux participants.

Sachant que Le Grand Débat a toujours du mal à démarrer, il est primordial de participer à la plateforme Le Vrai Débat. Contrairement à la stratégie que propose Le Stagirite, qui n’offre aucune garantie, Le Vrai Débat offre de nombreuses garanties de transparence. En participant à la plateforme Le Vrai Débat, même une seule fois, vous contribuez à l’augmentation de sa légitimité, et donc à la possibilité de contrer la tentative d’astroturfing du gouvernement.

Pour plus d’infos:

Addendum 1/3/2019: On pourrait penser qu’un des avantages d’un Grand Débat institutionnalisé résiderait dans l’encadrement du débat, ce qui permettrait de faire un tri entre les élucubrations et les suggestions fondées, par exemple sur la science. Hélas, le Président de la République lui-même s’est laissé à nier de sérieuses études et consensus scientifiques, et non pas des moindres puisqu’elles concernaient une molécule nommée chlordécone avec un impact sanitaire désastreux, dont les effets sont connus depuis au moins 2010. Quand la science n’est pas même respectée dans un débat par ses propres médiateurs, que peut-on en attendre?

Le texte de cet article est sous license Creative Commons Attribution 4.0 International (CC BY 4.0). Les images et vidéo sont les propriétés de leurs auteurs tels qu’indiqués en description ici ou sur la page liée. Image d’en-tête avec des éléments graphiques de Le Vrai Débat et Le Grand Débat, sous leurs propres licenses.