Petit billet faisant suite à notre premier comptage des foulards rouges. En effet, Caribou99 nous a fourni une contre-analyse détaillée sur Twitter (nous vous invitons à la lire!). Nous allons ici ré-évaluer le comptage en fonction.

Nouveau comptage

Caribou99 nous a déniché un live en HD de la manifestation par Le Figaro:

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/foulards-rouges-revivez-la-marche-republicaine-des-libertes/5995009301001/

Nous ne reviendrons pas sur l’ensemble de l’analyse de Caribou99, nous vous invitons à lire le fil Tweeter, mais retenons deux aspects intéressants que présentent cette nouvelle donnée:

  1. Le journaliste sur place est le plus souvent à l’arrière du cortège, notamment à 1:18:16 où le commentateur annonce clairement que c’est la fin du cortège (on peut observer les cars des forces de l’ordre qui clôturent le cortège):
  2. Il est possible de synchroniser la vidéo de Ruptly et celle de LeFigaro, en se basant sur une séquence où l’on peut voir un manifestant avec un ballon rouge ramasser quelque chose puis une personne fermer un parapluie beige, à environ 1:55:30 pour Ruptly et 1:59:30 pour Le Figaro, soit une différence d’environ 4 min (superbe observation de Caribou99!):

En partant du temps auquel on peut observer la fin du cortège sur la vidéo de Le Figaro, nous arrivons au temps 1:14:16 pour la vidéo de Ruptly, soit cette séquence:

On remarque deux choses:

  1. On remarque M. Laurent Soulié, placé au début de la marche en tête de cortège.
  2. La tête de cortège se situe au niveau de l’arrêt de bus « Daumesnil – Ledru-Rollin ».

En recoupant les différentes vidéos (en incluant celle du média Brut) afin d’estimer la densité, ainsi qu’en comparant avec les images satellites de Google Maps afin de coller au mieu à la taille réelle des voies, voici notre géobalisage uMap:

Surface: 2894.27+1416.53 = 4310.80 m² pour les zones à densité moyenne (tête et fin de cortège) et  4279.15 m² pour la zone à densité parsemée (milieu de cortège et principalement autour du carrefour du boulevard Diderot avec l’avenue Daumesnil).

Nous décomptons 10 020 manifestants dans ce cortège.

Où le cortège se finit-il?

Le principal point de contention soulevé par Caribou99 était au sujet de l’estimation de la fin du cortège: se finissait-il à l’avenue de Daumesnil comme nous l’avions considéré, ou continuait-il encore dans le boulevard Diderot?

Nous pouvons à nouveau comparer les deux données synchronisées: en considérant le passage autour de 1:23:00 sur Ruptly et son équivalent à 1:27:00 sur LeFigaro, on tombe sur respectivement le plan zoomé de Ruptly et la traversée du croisement entre le boulevard Diderot et l’avenue Daumesnil pour le journaliste LeFigaro:

En examinant minutieusement la vidéo Ruptly pendant le zoom (on peut s’aider de la fonction de ralentissement de la lecture Youtube, et configurer la qualité en HD), on peut clairement observer que la circulation a repris, et ce dans les deux sens, sur au moins une file de la voie de droite du boulevard Diderot. On peut même observer 2 voitures s’avancer sur l’avenue Daumesnil derrière le cortège.

En consultant une autre donnée, le replay du live de Rémy Buisine pour le média Brut, à 32:00 nous pouvons observer ceci:

On peut constater que ce carrefour avait donc été fermé à la circulation à un moment.

En rapprochant ces trois informations, nous savons donc qu’aucune voiture n’est censée circuler sur ce carrefour, hors nous pouvons voir clairement dans la vidéo de Ruptly que la circulation a reprise à ce moment. Néanmoins, au même moment, le journaliste de Le Figaro traverse ce carrefour sans croiser aucune voiture.

Un autre élément est que la fin de cortège devrait être composée de cars bleus des forces de l’ordre, que l’on peut observer arriver à Bastille après le cortège dans la vidéo du journaliste Le Figaro:

Nous n’avons pas pu trouver d’explication nette à ces contradictions. Nous ne sommes donc pas en mesure de conclure si le cortège s’arrête bien au 6e feu de l’avenue Daumesnil sur la vidéo de Ruptly ou si celui-ci continue sur le boulevard Diderot à ce moment là. Caribou99 suggère que les voitures circulant au carrefour pourraient être de celles qui étaient garées le long du boulevard Diderot (on peut les observer sur tous les lives), et qui n’auraient pas pris leurs précautions avant, ce qui les auraient obligés à démarrer au milieu du cortège.

Néanmoins, notre précédent comptage avait considéré la fin du cortège au 5e feu, ce qui était dans tous les cas trop court, voici une image avec une ligne alignant le 6e feu, celui au niveau du carrefour du boulevard Diderot avec l’avenue Daumesnil, avec les manifestants dans le même plan:

Voici le géobalisage uMap corrigé:

Surface: 6180.35 m².

En considérant toujours une densité moyenne, il y aurait 9 857 manifestants dans ce cortège.

Comptage à vue

Nous avons trouvé une troisième donnée, par « à vous de voir », permettant un comptage à vue proche du départ à Nation:

En procédant à un comptage « généreux », c’est-à-dire en cliquant allègrement par groupes de 10 personnes, et en cliquant toutes les secondes ou à chaque pas lorsque l’auteur remonte le cortège, nous arrivons à un décompte de 7 010 manifestants dans ce cortège au départ de la place de la Nation. À noter qu’il est très difficile vers la fin de la vidéo au niveau de la place de la Nation d’avoir une visibilité sur l’ensemble du cortège à cet endroit, aussi le chiffre peut très bien être sous-estimé de quelques centaines.

Conclusion

Quel chiffre croire? Le décompte à vue permet de savoir qu’environ 7000 personnes au moins ont défilé depuis la place de la Nation. Il est tout à fait possible que d’autres personnes aient rejoint le cortège en cours au niveau du boulevard Diderot puis de l’avenue Daumesnil. Aussi, nous considérons que le décompte à minima de 10 020 manifestants foulards rouges à Paris est réaliste.

Notons que le décompte donné par certains journalistes, de l’ordre de quelques milliers, s’est par la suite révélé être un comptage « au doigt mouillé », ce que nous appelons un comptage intuitif. Gageons que ce n’est pas le seul rassemblement à avoir été compté de la sorte…

Notre méthode est-elle défectueuse? Loin d’être un défaut de notre méthode, nous nous réjouissons de ce re-comptage et de la contre-analyse de Caribou99: cela n’est possible que parce que notre méthode est fondée sur des preuves publiées et donc réfutable.

Néanmoins, cela révèle et démontre que certaines de nos hypothèses implicites et évaluations se sont révélées fausses, et il convient de les identifier afin de les résoudre pour nos futures comptages:

  1. Nous pensions que le zoom permettait de définir assez précisément la fin du cortège, mais il se révèle que la perspective et les reflets peuvent grandement fausser les estimations de superficie. Nous nous attendions au pire à ce que le cortège soit plus court (donc que nous sur-estimions la longueur), mais il s’avère qu’il est également possible de sous-estimer. Les zooms à eux seuls ne sont donc pas assez fiables pour estimer les limites d’un cortège (même si cela peut aider).
  2. En corrollaire du point précédent, nous avions annoncé exceptionnellement un décompte « exhaustif » plutôt qu’ « à minima », ce qui n’a pas échappé à Caribou99. C’était effectivement une affirmation soutenue par notre certitude que le zoom nous induirait au pire à sur-estimer, et qui s’est révélée fausse. À l’avenir, nous veillerons à ne plus formuler de telles affirmations que si des photographies aériennes ou quasi-aériennes sont disponibles.
  3. Plus généralement, les comptages, même en utilisant la même méthode, ne se valent pas: certains bénéficient d’un plus grand degré de certitude que d’autres selon les données disponibles. Plus il y a de données, mieux peut-on évaluer le cortège, la superficie qu’il occupe, et sa densité. Malheureusement, cela est difficilement quantifiable: les marges d’erreurs théoriques ne s’appliquent pas aux données réelles, chaque cas étant différent, et les conditions loin d’être idéales comme dans un scénario d’expérimentation. Néanmoins, nous pensons qu’il est possible, à défaut de quantifier la marge d’erreur, de qualifier le degré de certitude, avec par exemple une échelle. Nous réfléchissons à mettre en place un tel système pour nos prochains comptages.

Enfin, rappelons que notre travail est bénévole et dans les limites de nos moyens (personnel limité, données adéquates rares). Nous ne nous prévalons pas d’être plus impartial, mais nous nous engageons à maintenir une rigueur et une honnêteté scientifique. Nous finirons ce billet avec les mêmes mots que lors du précédent:

Rappelons que sous-estimer est aussi préjudiciable que de sur-estimer: cela floute la représentation commune de l’ordre de grandeur des rassemblements (voir notre billet sur la Million Man March qui n’a pas réunis un million de personnes…) et pousse à la guerre des chiffres, dont peuvent être autant coupables les militants comme les gouvernements et institutions officielles comme l’Histoire nous le rappelle. Nous estimons comme d’autres scientifiques qu’il convient non pas de reconnaître un mouvement uniquement par la quantité mais d’abord par son existence même, qui devrait être une justification suffisante pour considérer ses revendications.

Le texte de cet article est sous licence Creative Commons Attribution 4.0 International (CC BY 4.0). Les images et vidéo sont les propriétés de leurs auteurs tels qu’indiqués en description ici ou sur la page liée, excepté les images que nous produisons pour les décomptes, lesquels sont sous licence CC BY 4.0. Image d’en-tête d’un auteur inconnu.